• Sécurité routière : Des ralentisseurs oui, la sécurité oui, mais pas n'importe quoi.

    Sécurité routière : Des ralentisseurs oui, la sécurité oui, mais pas n'importe quoi. 

    Aujourd'hui,on ne compte plus les villes ou fleurissent les ralentisseurs ou autres plateaux. Mais trop souvent les normes y sont absentes. Selon Auto-plus ,un tiers de ralentisseurs seraient non conformes aux lois du textes.

    On sait que ce genre d'équipement est le moyen le plus efficace et le plus sur dans les agglomérations pour modérer la vitesse exécutive de certains automobilistes pressés.

     

    Sécurité routière : Des ralentisseurs oui, la sécurité oui, mais pas n'importe quoi.

     Mais trop souvent au lieu que le ralentisseur soit implanté sur une largeur suffisante pour permettre au véhicule de le franchir en simple ondulation de la chaussée. Cela est souvent le contraire, car on se trouve devant un dos d'âne hors normes dans lequel on peu entendre un choc lors de son franchissement qui parfois nous laisse un accroc.

    Pourtant selon le décret N° 94-447 du 27 Mai 1994, voilà déjà 19 ans. Tous les ralentisseurs « construit ou au construire » devaient avoir une dénivellation de  13 cm de hauteur pour une largeur de 4 m ou plus ,avec un angle de saillie de 2 cm soit 1/30 de la longueur du profil. 

    Le décret no 94-447 du 27 mai 1994 rend obligatoire la mise en conformité des ralentisseurs de type dos d'âne ou de type trapézoïdal aux normes en vigueur, définit les modalités techniques d'implantation et de signalisation de ces équipements et fixe les délais de mise en conformité des ralentisseurs existants. L'article premier du décret précise que les ralentisseurs de type dos d'âne ou de type trapézoïdal doivent être conformes aux normes en vigueur, dont, en particulier, la norme Afnor NF P 98-300 du 16 mai 1994. L'article 2 du décret précise qu'à compter d'un délai de cinq ans à partir de la date de publication du décret, soit au 4 juin 1999, tous les ralentisseurs devront être conformes aux règles établies. Pour les ralentisseurs considérés comme les plus dangereux, la date limite de mise en conformité a été fixée au 4 juin 1995. Entrent dans cette catégorie les ralentisseurs dont la hauteur excède treize centimètres, ainsi que ceux dont la saillie d'attaque est supérieure à deux centimètres, ou ceux dont le rapport de la hauteur sur la longueur du profil en long dépasse 1/30. En conséquence, tous les ralentisseurs qui étaient déjà installés au moment de la signature du décret sont concernés par les délais de mise en conformité. Pour les plus dangereux d'entre eux, le délai est expiré depuis le 4 juin 1995 et les maîtres d'ouvrage des voiries sur lesquelles subsistent de tels dispositifs non conformes, sont en infraction au regard de la réglementation. En cas d'accident, l'existence de ces dispositifs est de nature à provoquer des procès dans lesquels la responsabilité administrative du gestionnaire de la voie se trouve engagée pour manquement grave à une obligation réglementaire. De plus, la responsabilité pénale personnelle du maire peut être recherchée en application de l'article 121-3 du code pénal. Par lettre du 9 décembre 1996, le ministre de l'équipement, du logement, des transports et du tourisme a saisi le président de l'association des maires de France sur ce sujet, en attirant son attention sur l'intérêt qu'ont les communes à une stricte application du décret précité.  

    Les normes :

    Ralentisseur dos d'âne :

    Le profil de ce ralentisseur doit être de forme circulaire et avoir les dimensions suivantes .

    hauteur : 0,13 m ( +/= ) 0,01 m

    longueur : 4 m ( +/= ) 0,20 m

    Saillie d'attaque : 0,005 m (environ)

    Ralentisseur trapézoïdal :

    le profil de ce ralentisseur comporte un plateau surélevé et deux parties en pente que l'on nomme

    « rampant » sa forme est trapézoïdale ses dimensions sont les suivantes.

    Hauteur : 0,10 m (+/=) 0,01 m

    longueur du plateau  comprise entre 2,50 m et 4 m ( +/=) 5%

    Pente des rampants : de 7 à 10%

    Saillie d'attaque : 0,005 m (environ)

     Sécurité routière : Des ralentisseurs oui, la sécurité oui, mais pas n'importe quoi. En cas d'accident,la responsabilité du gestionnaire de la voie se trouve engagé, si un manquement grave été fait par rapport à cette obligation réglementaire. Dans les communes la responsabilité du Maire peut être engagée, en application de l'article 121-3 du code pénal.   

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 12:11
    francine 94

    bonjour, il y en qui sont assez rudes et tu as plutôt intérêt à le franchir au pas, sinon gare les dég^ts, et pas seulement pour la voiture! car il fuat aussi penser aux passagers; je te souhaite une bonne journée bisous

    2
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 15:10

    coucou  c'est vrai que beaucoup ne sont pas conformes on a pas encore trouve  la solution ideale    bonne journee

    Marcel

    3
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 18:22

     Bonsoir,

    Dans mon village j'étais élue et faisais partie de la commission circulation et je sais que la responsabilité du Maire peut être engagée ...  certes, mais lorsque l'automobiliste franchit le ralentisseur à vitesse trop élevée il ne faut pas qu'il s'étonne si sa voiture a un souci ... idem pour les motards qui parfois sont très imprudents là dessus !

    donc il leur faudra prouver qu'ils n'étaient pas en infraction ... c'est souvent limité à 30 aux abords d'un ralentisseur et y a une raison toute simple ... c'est que si on  roule à 30 ça ne saute pas ... non !!!

    moi j'en voulais dans ma rue (ligne droite !) mais on m'avait répondu à l'époque que la commune avait déjà son quota, bien dommage ... 

    Bonne soirée, Bises

    4
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 20:10

    bonsoir

    parfois là où il y des ralentisseurs ,ce n est pas très agréable d habiter a côte..quand on entend sans arrête les voitures qui sautent sur ces ralentisseurs

    dans une commune des habitants ont portes plaintes auprès de la  D.D.E.   et ils ont  eu gian de cause pour nuissances sonores

    amicalement ...bises

    5
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 20:31
    Roguidine

    Bonsoir JM

    Dans Condant , il y en a qui sont pas mal !!!!!!!!

    au coop, ils en avaient mis un, qui n'est pas resté longtemps......

    Les gens ont fait une pétition, et .... hop, à refaire

    ( ça ne coûte pas cher à Condat pour faire et défaire )

    Bonne soirée

    Roguidine

    6
    Samedi 9 Novembre 2013 à 18:01

    Et je peux assurer que par moments avec le camping-car, c'est rock and roll
    bisous et bon weekend

    Fichier hébergé par Archive-Host.com

    7
    Samedi 9 Novembre 2013 à 18:34

    Bonsoir JM,

    Merçi d'en parler.

    Effectivement,on commence a en entendre parler,dans les infos.

    Chez nous,c'est pire.

    Le ralentisseur,se trouve juste,a la sortie d'un virage....

    Ca,faut l'faire...

    Amicalement et bon week-end.Aimée

     

    8
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 06:20
    A cergy certains doivent être hors normes mais c'est important pour faire ralentir. Certains pour ne pas ralentir à cergy les évitent en passant sur les places de stationnements en épis quand il n'y a pas de voitures. Bon dimanche
    9
    Lundi 11 Novembre 2013 à 08:52

    Coucou , je lis ton commentaire sur St Léon de Vézère  et je suis toujours ravie des explications que tu me donnes

    Bonne journée, bisous

    10
    Mardi 12 Novembre 2013 à 09:34

    Bonjour jm ,

    Il en faut des ralentisseurs car ça réduit bien la vitesse pour tous les véhicules pressées comme tu le dis !

    Mais c'est vrai que certains sont trop en dos d'âne et là il faut passer qu'à 30 km/h et pas plus , plutôt moins ....

    Amitiés et bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :